Démographie : l’Occitanie comptera 6,7 ​​millions d’habitants en 2070, concentrés à Toulouse et Montpellier

L’INSEE a établi des prévisions de population pour la région et ses départements. Selon ses conclusions, publiées ce jeudi 24 novembre, l’Occitanie, qui compte aujourd’hui 5,9 millions d’habitants, gagnerait 824 000 habitants en 50 ans, soit la plus forte augmentation de France. Mauvaise nouvelle, la population vieillirait rapidement et se concentrerait dans les deux grandes villes. décryptage.

Tout comme la planète qui vient de dépasser les 8 milliards d’habitants, la population de l’Occitanie va continuer à croître au cours des cinquante prochaines années.

C’est peut-être même la plus forte augmentation en France avec 824 000 habitants de plus d’ici 2070 ! “Ce serait une bonne nouvelle si cela ne cachait pas deux problèmes majeurs : premièrement, la population va terriblement vieillir, et deuxièmement, cela va accentuer les déséquilibres régionaux, avec une concentration extrême autour des deux grandes villes de Toulouse et Montpellier.”. Le géographe Georges Roques a analysé l’étude de l’INSEE et a déclaré ceci “La part des plus de 65 ans est concentrée sur une ligne sud de Nantes à Lyon”. En effet, la croissance démographique ira essentiellement de pair avec une augmentation du nombre de personnes âgées.

835 000 habitants de plus de 65 ans

C’est le résultat de l’étude montrant qu’en 2070 “Un habitant sur trois aura plus de 65 ans dans 50 ans”. Christophe Préalaprat, l’un des trois auteurs de l’étude avec Hafida Raoui et Marine Soleilhavoup, juxtapose deux chiffres : «Nous aurons 824 000 habitants de plus et 835 000 personnes de plus de 65 ans. La tranche d’âge des 20 à 64 ans devrait augmenter légèrement, tandis que la proportion des moins de 20 ans devrait diminuer significativement.. On passerait d’un équilibre entre seniors et jeunes en 2018 à 174 pour 100 jeunes de moins de 20 ans en 2070.

L’Occitanie resterait la cinquième région la plus ancienne derrière la Corse, la Nouvelle-Aquitaine, la Bretagne et la Bourgogne Franche-Comté. En 2070 l’âge moyen des Occitans sera de 48,4 ans, soit 5,7 ans de plus qu’aujourd’hui.

Croissance dans l’Hérault et la Haute-Garonne

Une région vieillissante donc, mais en plein essor, “Malgré plus de décès que de naissances”, note l’étude. Et les deux départements les plus susceptibles d’accueillir cette nouvelle population sont les deux départements les plus peuplés : la Haute-Garonne et sa capitale, Toulouse et l’Hérault, et la métropole de Montpellier.

« Ce sont deux départements très attractifs qui font l’attractivité de la région. Montpellier et Toulouse sont de grandes villes étudiantes et parmi ceux qui viennent étudier, certains s’installent et fondent une famille.explique Christophe Préalaprat.

Une étude à inclure dans le conditionnel

L’étude complète de l’INSEE utilise la condition car “Ce n’est pas une modélisation statistique, mais une prévision basée sur l’observation des tendances démographiques actuelles.”, note Christophe Préalaprat, chef de projet à l’Insee. Des prévisions qui peuvent ne pas se réaliser si des imprévus tels qu’un conflit, une crise sanitaire ou le déplacement de populations dû au changement climatique se produisent. Autant de dangers que l’Insee peut jouer à travers six scénarios. Celui présenté est le scénario central.

Même si l’Hérault et la Haute-Garonne ralentiront leur croissance démographique, les deux départements concentreront le progrès régional à 85 % ! 45,7 % pour la Haute-Garonne et 38,8 % pour l’Hérault. “Cela laisse en fait pas mal de place aux 11 autres départements, précise l’expert de l’INSEE. Mais il ne faut pas perdre de vue que les autres départements restent attractifs..

Les changements dynamiques

Si l’Occitanie poursuit sa croissance démographique, il convient de noter que la dynamique ralentira sensiblement à partir de 2050. La région continuera à gagner en moyenne 32 000 habitants jusqu’en 2030 et déclinera lentement à plus de 2 500 par an entre 2060 et 2070. “Sur les dix dernières années, l’Occitanie pourrait même être la seule région de France à connaître une croissance même faible, alors que toutes les autres devraient perdre de la population.”souligne Christophe Préalaprat.

“Il faudra aussi voir quelle place prendra l’immigration dans ces chiffres”rappelle Georges Roques, qui note également que cette croissance ne profitera pas à tous les départements : « On voit bien que les départements vont perdre de la population, c’est le cas de l’Aude, du Gers et de la Lozère. Cependant, c’est ennuyeux car ce sont des départements très anciens..

Selon ces prévisions, l’Hérault serait le deuxième département avec le taux de croissance le plus élevé, à égalité avec la Gironde et derrière la Loire-Atlantique. Et la Haute Garonne deviendrait le 7ème département le plus peuplé de France, devant l’Hérault, 11ème soit sept places mieux !

68,1 millions d’habitants en France en 2070

Si les tendances démographiques récentes se poursuivent, la population française atteindra 69,3 millions d’habitants d’ici 2044, selon l’INSEE. À ce moment-là, la population cesserait de croître. En 2070, elle tomberait alors à environ 68,1 millions d’habitants, soit 1,1 million de plus qu’en 2018.

x