Da Vinci, un robot chirurgical dernier cri au CHR Metz-Thionville

Le CHR Metz-Thionville vient de se doter d’un nouvel outil technologique de pointe. Le Da Vinci XI, un robot chirurgical de près d’une tonne, équipé de trois bras multi-articulés et d’une caméra 3D ultra performante.

Logo France Bleu

Avec ce robot, le chirurgien opère à quelques mètres du patient, aux commandes de la console. “Sur cette console, il y a deux petites manettes. C’est des joysticks. On glisse notre pouce et notre index dedans et nos doigts deviennent les outils au bout des bras du robot”, explique le docteur Thomas Serradori, chef du service de chirurgie digestive et responsable du bloc opératoire à Mercy. Le CHR a également investi dans une table d’opération connectée, pour une utilisation optimale du robot.

Une chirurgie mini-invasive plus précise

Ce robot chirurgical sera notamment utilisé en chirurgie digestive, pour traiter les cancers du colon ou du rectum par exemple. En chirurgie gynécologique, pour le traitement des pathologies de l’utérus. Ou encore en chirurgie urologique, pour le traitement du cancer de la prostate. “l y a aussi des nouvelles activités qui vont arriver. C’est la chirurgie de la surrénale. Pour l’instant, nous la déléguions au CHRU de Nancy parce qu’ils avaient cette activité robotique”, ajoute le chef du service de chirurgie digestive de Mercy.

L’avantage du Da Vinci c’est qu’“il permet de réaliser des opérations complexes en chirurgie mini-invasive”, dit le docteur Thomas Serradori. Il permet aussi plus de précision dans le geste du chirurgien. “Dans le corps, il y a certains accès, notamment le pelvis, qui sont des espaces qui sont très petits. Quand vous êtes avec ce genre de dispositif, dans ce tout petit espace, vous allez pouvoir tourner vos mains, ou plutôt vos instruments à l’intérieur. Ça, ce n’est pas possible avec la main humaine, ni avec les instruments de coelioscopie standards. Et puis nous n’avons que deux bras, alors que le robot nous permet d’opérer avec trois bras”, dit le docteur Thomas Serradori.

Le CHR Metz Thionville a investi 1,5 millions d’euros pour acquérir ce robot, sans compter les investissements pour l’aménagement de la salle d’opération. Pour le moment, les équipes sont encore en formation. Les premières opérations avec Da Vinci XI sont prévues pour la fin du mois de mars.