Critique : La Ruse | LeMagduCine

Relatant un fameux succès de désinformation militaire des Britanniques lors de la Seconde Guerre mondiale, La Ruse est une production anglo-américaine mise en scène par John Madden (Shakespeare in Love, Indian Palace) et menée par Colin Firth. Parfaitement documenté et s’appuyant sur une écriture solide et des comédiens expérimentés, le film pèche toutefois par un académisme guindé, une mise en scène sans surprise et des dialogues parfois convenus. S’il restitue impeccablement les faits – dont le caractère extraordinaire justifie l’intérêt du film à lui seul – et l’époque, La Ruse échoue à traduire le génie et la créativité des officiers du renseignement britannique qui mirent au point ce plan invraisemblable. 

Fin 1942. Les succès obtenus par les Alliés en Afrique du Nord leur permettent de définir un prochain objectif ambitieux : débarquer sur le continent européen afin de porter l’estocade à l’Axe. Une invasion de la France à partir du Royaume-Uni n’est guère envisageable avant 1944. Winston Churchill souhaite utiliser les forces stationnées en Afrique du Nord pour s’attaquer au sud de l’Europe. Le lieu du débarquement est formellement choisi lors de la conférence de Casablanca en janvier 1943 : ce sera la Sicile. Reste un problème, et non des moindres : la grande île italienne est un choix évident. Au sein des états-majors alliés, on craint donc que la machine de guerre allemande, certes ébranlée mais encore redoutable, ne prépare un comité d’accueil sanglant, d’autant plus que les troupes américaines n’ont, à ce stade de la guerre, aucune expérience du feu… Surgit alors une idée pour le moins audacieuse : pousser Hitler à croire que le débarquement aura lieu non en Italie, mais dans les Balkans. Deux officiers du renseignement britannique, Charles Cholmondeley et Ewen Montagu, sont désignés pour étudier un projet un peu farfelu qui traîne dans les cartons de l’Amirauté depuis 1939 : cacher de faux documents sur un cadavre qui serait découvert par l’ennemi.

Related Article:  10 acteurs qui peuvent jouer au cerf-volant dans Peacemaker

L’histoire militaire regorge d’opérations de désinformation plus ou moins célèbres, celle-ci, nommée Operation Mincemeat (« Opération viande hachée » !), étant fort célèbre et ayant pour particularité d’avoir complètement abusé l’ennemi au sujet d’une invasion extrêmement importante pour les Alliés. On peut donc s’étonner que le septième art s’y soit peu intéressé, même si un film britannique aujourd’hui complètement oublié, basé sur le récit de Montagu, lui fut consacré en 1956 (L’Homme qui n’a jamais existé, de Ronald Neame). Le scénario de La Ruse, signé Michelle Ashford (à qui l’on doit notamment la mini-série The Pacific, en 2010), est quant à lui basé sur un ouvrage écrit en 2010 par Ben Macintyre, déjà adapté par la BBC en un documentaire.

Le film est mis en scène par le Britannique John Madden, un cinéaste tout-terrain mais dont les plus grandes réussites consistent plutôt dans des comédies romantiques, comme Shakespeare in Love qui lui valut un Oscar, ou les deux volets d’Indian Palace. Madden se révèle nettement moins à l’aise dans un registre sérieux, confirmant le résultat en demi-teinte de Miss Sloane (2016). La Ruse bénéficie pourtant, comme déjà mentionné, d’un sujet passionnant, ainsi que d’une écriture solide. Le scénario de Michelle Ashford, qui se focalise entièrement sur la genèse de l’opération et toutes les étapes de sa préparation (trouver un cadavre, créer un personnage et lui inventer une vie entière, falsifier différents documents, s’assurer que les autorités espagnoles fassent « fuiter » la découverte, etc.), réussit ainsi à traduire à la fois subtilement et clairement l’ingéniosité, l’attention portée aux détails et le sens de la persuasion nécessaires à la réussite d’une telle entreprise, sans parler du rôle joué par le hasard. Ajoutons la présence à la fois amusante et tout à fait authentique d’un certain Lieutenant Commander… Ian Fleming. Le futur créateur du personnage de James Bond a en effet collaboré à la première mouture du projet « Mincemeat ». On reprochera en revanche au scénario d’avoir – une fois de plus – cédé à un certain « air du temps » en attribuant à deux personnages féminins (dont l’un incarné par l’actrice écossaise Kelly Macdonald), un rôle majeur dans l’opération, sans rapport avec la réalité historique. Signalons également la présence de plusieurs dialogues pontifiants, insistant lourdement sur le sens du devoir des protagonistes, le jugement de l’Histoire, etc., comme on en trouve trop souvent dans ce genre de productions.

Related Article:  Cinq films à regarder lorsque vous avez terminé avec "Turning Red"

Le problème principal du film réside toutefois dans la direction de John Madden. On y décèle une certaine tendance des productions historiques britanniques récentes. Si celles-ci sont réputées pour le soin apporté à la relation des faits et à la qualité des décors et costumes, elles ont également souvent tendance à assujettir la direction à la reproduction historique, pour un résultat qui tend vers le muséal. La mise en scène très académique, à laquelle répondent une interprétation impeccable mais très guindée de Colin Firth et Matthew Macfadyen ainsi que des progressions dramatiques inutiles (la très platonique histoire d’amour entre Ewen et Jean), ne font guère justice ni au caractère exceptionnel du projet qui est élaboré ni au génie de ceux qui l’ont imaginé. Si l’on apprécie l’approche anti-spectaculaire de l’œuvre à rebours de bon nombre de productions actuelles, force est de constater que John Madden s’est contenté d’une direction sans aucune prise de risque, et encore moins d’aspérités. Bref, La Ruse vaut la peine d’être vu pour son sujet et le professionnalisme de son traitement, mais ne parvient jamais à être ce véritable film de cinéma qu’on était en droit d’attendre.

Synopsis : 1943. Les Alliés sont résolus à briser la mainmise d’Hitler sur l’Europe occupée et envisagent un débarquement en Sicile. Mais ils se retrouvent face à un défi inextricable car il s’agit de protéger les troupes contre un massacre quasi assuré. Deux brillants officiers du renseignement britannique sont chargés de mettre au point la plus improbable – ingénieuse – propagande de guerre… qui s’appuie sur l’existence du cadavre d’un agent secret ! 

La Ruse : Bande-annonce

La Ruse : Fiche technique

Titre original : Operation Mincemeat
Réalisateur : John Madden
Scénario : Michelle Ashford (d’après Operation Mincemeat: The True Spy Story that Changed the Course of World War II de Ben Macintyre (2010))
Interprétation : Colin Firth (Ewen Montagu), Matthew Macfadyen (Charles Cholmondeley), Kelly Macdonald (Jean Leslie), Penelope Wilton (Hester Leggett), Johnny Flynn (Ian Fleming), Jason Isaacs (John Godfrey), Simon Russell Beale (Winston Churchill)
Photographie : Sebastian Blenkov
Montage : Victoria Boydell
Musique : Thomas Newman
Producteurs : Charles S. Cohen, Iain Canning, Emile Sherman, Kris Thykier
Sociétés de production : FilmNation Entertainment, Cross City Films, See-Saw Films, Cohen Media Group
Durée : 128 min.
Genre : Drame/Guerre/Espionnage
Date de sortie : 27 avril 2022
Royaume-Uni – 2021

Related Article:  Films et émissions polonais à venir sur Netflix

x