Crise énergétique: le retour en force du charbon

Publié le :

Au début de la semaine, les 19 et 20 septembre, les acteurs asiatiques du charbon se sont réunis à Bali, en Indonésie. Ils ont fait le point sur le marché, en pleine expansion depuis le déclenchement du conflit en Ukraine. Avec un constat : le charbon n’est pas mort.

Le charbon est de retour, alors que ces dernières années, les pays occidentaux programmaient graduellement la sortie de cette matière fossile très polluante. Mais face à la flambée des prix du gaz et du pétrole, due au conflit en Ukraine, la demande mondiale de charbon thermique destiné à la production de l’électricité a fortement augmenté. À titre d’exemple, en Europe, où le gaz russe devient rare, plusieurs pays ont recours à ce combustible pour produire de l’électricité.

Cette année, les importations européennes de charbon thermique pourraient être les plus élevés depuis au moins quatre ans. Face à la pénurie d’énergie, la Chine, le plus grand consommateur de charbon au monde, a elle aussi fortement augmenté sa production pour ses besoins intérieurs. Cette hausse suscite une forte inquiétude quant aux conséquences climatiques de ce choix, l’empire du milieu étant le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre.

Tensions sur le marché mondial du charbon

Avec une demande en hausse et une production qui a du mal à suivre, il en résulte des tensions sur le marché mondial du charbon, qui provoquent une flambée des cours. À titre d’exemple, le charbon de référence australien de Newcastle a plus que doublé ces douze derniers mois. Une hausse qui profite aux grands pays exportateurs comme l’Australie, l’Indonésie, mais aussi certains pays africains. C’est le cas pour les exportations de charbon sud-africains vers l’Europe : elles ont explosé cette année.

D’autres pays comme la Tanzanie, qui traditionnellement exportait son charbon thermique vers les pays voisins, commencent à exporter par voie maritime vers des pays européens. Dans ce contexte de crise énergétique qui risque de durer, les acteurs du marché du charbon qui se sont réunis à Bali estiment que ce combustible restera au moins à court terme une source importante d’énergie.

x