comment s’y retrouver entre les différentes technologies?

Différentes technologies de dalles de téléviseurs sont disponibles sur le marché, mais leur performances ne se valent pas toutes. Retour sur ces différents standards et leur fonctionnement.

La technologie embarquée dans la dalle d’affichage d’un téléviseur est un élément essentiel qui conditionne son prix d’achat et le rendu de l’image. Entre le LCD, l’OLED et leurs déclinaisons (QLED, Mini-LED, Micro-LED…), les standards sont nombreux et beaucoup de nouveaux acheteurs peinent à comprendre ce qui se cache réellement derrière ces acronymes. Pour résumer simplement, deux technologies d’affichage pour écran coexistent, chacune avec ses caractéristiques propres: le LCD et l’OLED.

La technologie LCD

Un peu de technique

Apparue il y a déjà de nombreuses années, la dalle LCD (“Liquid Crystal Display” ou “Ecran à cristaux liquides” en français), est la technologie d’affichage la plus répandue sur le marché.

“La dalle d’un téléviseur LCD est composée d’une matrice de cellules de cristaux liquides sur laquelle sont plaqués deux filtres polarisants”, explique à Tech&Co Pierre Blanc, responsable des tests téléviseurs et écrans au Labo Fnac-Darty.

“Contrairement à l’OLED, le LCD n’émet pas sa propre lumière et a besoin d’un éclairage additionnel. Pour cela, des diodes électroluminescentes blanches vont être placées à l’arrière ou sur les côtés de la dalle pour constituer le rétroéclairage”, poursuit Pierre Blanc.

Le téléviseur Sony Bravia KD-43X72K 4K UHD LED embarque un écran LCD.
Le téléviseur Sony Bravia KD-43X72K 4K UHD LED embarque un écran LCD. © Sony

L’écran est divisé en pixels. Chacun d’entre eux est subdivisé en trois sous pixels qui possèdent respectivement un filtre rouge, vert ou bleu. La lumière blanche émise par les LED va être filtrée par les cristaux liquides en fonction de la tension électrique envoyée qui va les faire pivoter de manière variables. Elle va également se colorer en traversant les filtres de couleurs que possèdent les pixels de l’écran. Ces deux procédés permettent d’afficher les images. Dans le commerce, les téléviseurs dits “LED” (Light Emitting Diode) sont donc en réalité des écrans LCD équipés d’un rétro-éclairage LED.

Avantages

Il s’agit d’une technologie fiable et bon marché avec un prix d’achat généralement inférieur aux autres types d’écran. De fait, “vous pouvez trouver un téléviseur LCD 32 pouces pour moins de 200 euros”, souligne Pierre Blanc. Par ailleurs, les dalles LCD sont très fines et prennent peu de place. Elles sont plutôt performantes en terme de colorimétrie, leur consommation électrique est faible et leur durée de vie conséquente.

Inconvénients

“Ces dalles peuvent marquer, c’est-à-dire qu’une image peut rester incrustée sur l’écran et faire apparaître des tâches plus ou moins foncées. Elles peuvent également souffrir d’un manque de luminosité”, détaille Pierre Blanc.

Pour cette raison, “les angles de vision d’un écran LCD sont généralement plus réduits qu’avec les autres technologies”.

La technologie Mini-LED

Un peu de technique

Ce type d’affichage est une variation du système de rétro-éclairage LED. Il se base sur le même procédé: un rétroéclairage à LED fournit la principale source de luminosité qui passe ensuite par une matrice de cristaux liquides et un ensemble de filtres de couleurs pour donner l’image finale à l’écran.

La différence se situe dans le nombre plus important de LED embarquées (des milliers contre quelques dizaines pour une dalle LED classique) et leur taille plus réduite.

Le téléviseur TCL C835 est l'une des références en matière d'appareil équipé de la technologie Mini-LED.
Le téléviseur TCL C835 est l’une des références en matière d’appareil équipé de la technologie Mini-LED. © TCL

“Nous allons jouer sur la quantité de LED placées derrière la dalle et les cristaux liquides qui sont très petits et très directifs. Cette configuration permet d’allumer la dalle partout où le besoin s’en fait sentir et de façon importante et précise. C’est vraiment le haut de gamme en terme de précision de zone d’éclairage”, confie Pierre Blanc à Tech&Co.

Avantages

La taille réduite des diodes permet de gommer le principal défaut des téléviseurs LED: le rétro-éclairage. Avec cette technologie, “le pic lumineux est plus puissant qu’avant, grâce à la multiplication du nombre de LED, et la colorimétrie est vraiment améliorée”, soutien Pierre Blanc. De plus, la consommation électrique de ce type de dalle est faible.

Inconvénients

Les dalles Mini-LED, considérées comme haut de gamme, sont plus onéreuses que celles équipées de LED classiques.

Un peu de technique

En rupture avec le format LCD, l’OLED (“Organic light-emitting diode” ou “Diode Électroluminescente organique” en français) est un système qui a la particularité de ne pas avoir besoin de rétro-éclairage. “L’arrière des écrans OLED est recouvert de ces diodes électroluminescentes qui émettent leur propre lumière lorsqu’elles sont parcourues par un courant électrique”, explique Pierre Blanc à Tech&Co.

Lécran du Panasonic TX-55JZ, l'un des meilleurs téléviseurs du moment, utilise la technologie OLED.
Lécran du Panasonic TX-55JZ, l’un des meilleurs téléviseurs du moment, utilise la technologie OLED. © Panasonic

Avantages

Une dalle OLED offre une meilleure luminosité et des couleurs plus intenses. Par ailleurs, “cette technologie permet d’obtenir des écrans extrêmement plats et des zones de contrastes importantes car vous n’avez plus d’effets de fuite de lumière comme sur les dalles LCD”, analyse Pierre Blanc.

La réactivité des pixels d’un écran OLED est très largement supérieure à celle des autres écrans. Ce dynamisme permet de mieux restituer les images sans perdre en netteté. De plus, la propriété électroluminescente de l’OLED, qui ne nécessite pas d’utiliser un rétroéclairage, a pour conséquence une consommation moindre d’énergie.

Inconvénients

Bien que l’écart se soit resserré depuis quelques années, les télévisions à écran OLED coûtent plus chères que celles équipées d’une dalle LCD.

La technologie QLED

Un peu de technique

Le QLED reprend le fonctionnement des téléviseurs LED. Ils sont donc équipés d’un rétroéclairage avec des diodes qui permettent d’envoyer une source de lumière vers la dalle de l’écran. A ce dispositif s’ajoute une couche de nanocristaux liquide qui émettent de la lumière lorsqu’ils sont exposés au flux lumineux des LED et contribuent à rendre le rétro-éclairage encore plus efficace.

Le téléviseur Samsung "The Frame", aux allures de cadre de tableau, embarque une dalle QLED.
Le téléviseur Samsung “The Frame”, aux allures de cadre de tableau, embarque une dalle QLED. © Samsung

Avantages

“Les nanocristaux présents dans le dispositif de rétro-éclairage rendent les couleurs affichées à l’écran beaucoup plus riches. Et surtout, les téléviseurs QLED sont plus lumineux que n’importe quel modèle OLED”, détaille Pierre Blanc. 

De plus, le QLED affiche un Input Lag, le réponse entre une manette de console de jeux vidéo et l’écran, assez faible. Un facteur important pour les amateurs de jeux vidéo pour qui son usage peut rendre les parties plus fluides. La durée de vie des LED est également plus longue qu’avec le OLED.

Inconvénients

“Le taux de contraste est assez limité et il est possible de retrouver sur ces écrans un effet de ‘blooming’ qui peut troubler l’expérience de visionnage”, indique Pierre Blanc à Tech&Co. Un écran QLED peut également avoir parfois du retard à l’affichage, notamment sur le changement des couleurs. Enfin, cette technologie peine à offrir un angle de vision suffisamment conséquent pour permettre de regarder la télévision à plusieurs. 

La technologie Micro-LED

Un peu de technique

Le fonctionnement de la la technologie Micro-LED s’apparente à celui des écrans OLED: chacun de ses pixels s’illumine seul sans avoir besoin de rétro-éclairage en arrière-plan. Cela permet d’éteindre chacun des pixels lorsqu’ils ne sont pas nécessaires et d’obtenir ainsi des noirs totalement profonds.

Le téléviseur Samsung Micro LED 110MS1A 2021 4K
Le téléviseur Samsung Micro LED 110MS1A 2021 4K © Samsung

Avantages

Les points positifs sont assez similaires à ceux de l’OLED. La différence est que le Micro-LED peut proposer des pics de luminosité presque cinq fois supérieurs à ceux produit par de l’OLED. La résolution et les contrastes des couleurs sont aussi largement plus élevés avec ce type de dalle.

Inconvénient

Le prix très élevé de ce type de dalle bien au-dessus de celui des téléviseurs équipés de technologies différentes.

x