Comment sauver le cinéma français ?

Réservé aux abonnés

Fréquentation des salles en baisse, concurrence des plateformes de streaming… Le patron du CNC Dominique Boutonnat répond au Point sur les questions qui fâchent.






Par Christophe Ono-dit-Biot et Jean-Luc Wachthausen


Dominique Boutonnat a ete nomme par Emmanuel Macron president du Centre national du cinema et de l'image animee (CNC) en juillet 2019 et reconduit.
Dominique Boutonnat a été nommé par Emmanuel Macron président du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) en juillet 2019 et reconduit.
© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Temps de lecture : 13 min


Avec 7,38 millions d’entrées enregistrées en septembre 2022, soit – 34,3 % par rapport à septembre 2019, la fréquentation des salles de cinéma a atteint son plus bas niveau en France depuis 1980. La crise du Covid a modifié les habitudes des Français, alors que les salles croulent sous le nombre de films à l’affiche (de 15 à 18 par semaine !), que la concurrence des plateformes de streaming ne cesse de faire rage et que les jeunes sont toujours plus nombreux à préférer passer leur temps libre sur les réseaux sociaux ou YouTube. Comment le cinéma français, dont les professionnels inquiets ont convoqué des états généraux cet automne, peut-il réagir, lui qui représente encore 35 ou 40 % de part de marché, dans un contexte qui voit aussi les blockbusters américains se tailler la part du lio…


Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année