comment Mercedes « réfléchit » la voiture de demain

Pour accélérer ce développement, la société a investi plus de 200 millions d’euros dans l’Electric Software Hub du Centre Technologique Mercedes de Sindelfingen, en Allemagne, rapporte 20 Minutes.

Des tâches de plus en plus complexes

Avec la numérisation croissante, les unités de commande du véhicule assument des tâches de plus en plus complexes, de l’info-divertissement aux systèmes d’aide à la conduite en passant par la conduite électrique.

L’intégration de tous les composants prend donc de plus en plus d’importance. Or ce processus est extrêmement complexe. Cela est d’autant plus vrai qu’une fois entre les mains des clients, les voitures ne cessent de recevoir des mises à jour logicielles avec des fonctions nouvelles et améliorées.

L’Electric Software Hub offre des avantages décisifs dans ce nouvel univers : pas moins de 1100 experts issus de 19 fonctions transversales y travaillent en étroite collaboration.

A partir de 2025, toutes les nouvelles architectures de véhicules seront exclusivement électriques

A partir de 2025, toutes les nouvelles architectures de véhicules seront exclusivement électriques. En matière de logiciels de véhicules, de recherche fondamentale et du développement au codage de logiciels.

Toujours selon notre source, cette société adopte une approche globale. Environ un millier de nouveaux emplois sont actuellement créés pour les développeurs de logiciels, et ce rien qu’à Sindelfingen, tandis qu’à l’échelle internationale, jusqu’à 2.000 emplois supplémentaires sont actuellement créés dans le réseau R&D.

De haut en bas, du code au produit, logiciels et matériel pénètrent de plus en plus dans le véhicule jusqu’à ce qu’ils soient intégrés dans les prototypes au niveau des espaces inférieurs.

Au cours de cette phase, des échanges intensifs avec les usines de véhicules du monde entier ont lieu en vue de transférer au mieux les nouveaux développements à la production en série.

x