Christiane Constant : “Au PS, c’est la guerre des nostalgiques et des réalistes”

Avec le Congrès en ce mois de janvier, le Parti Socialiste traverse une “crise passagère” reconnaît Christiane Constant, la patronne du parti dans le Rhône.

“Au PS, c’est la guerre des nostalgiques et des réalistes. Les nostalgiques avec Anne Hidalgo ont fait 1,75% à la présidentielle. Ce sont les mêmes qui sont derrière Nicolas Meyer-Rossignol. Ca me fait sourire”, analyse-t-elle. Selon Christiane Constant, “ils sont viscéralement anti-Mélenchon. Ils ont voulu faire de ce Congrès le pro ou contre NUPES”.

“On a enfin une ligne claire au PS. Enfin nous nous positionnons clairement et on va continuer comme ça”, se félicite-t-elle après la victoire d’Olivier Faure.

Invitée à soutenir publiquement Sandrine Runel, l’adjointe PS au maire de Lyon prise dans la polémique de son appartement, Christiane Constant a souhaité garder un peu de recul : “Son histoire politique continue. Son histoire privée ne nous regarde pas, on ne va pas prendre position”.

Les Coulisses du Grand Lyon sont à retrouver tous les jours à 12h sur LyonMag.com et sur la chaîne Youtube de LyonMag.

00:00 Crise au PS

02:10 Irrégularités du vote ?

05:18 Dissidences

08:10 Direction collégiale ?

10:29 Affaire Sandrine Runel

X