Chris von Hoffmann discute de l’inspiration de Devil’s Workshop et de sa distribution stellaire

L’acteur en herbe Clayton (Timothy Granaderos) cherche désespérément un rôle de démonologue. Il a reçu un rappel après sa première audition mais doit trouver un avantage concurrentiel pour battre Donald (Emile Hirsch), un acteur plus établi qui auditionne également pour le rôle. Dans un effort pour se démarquer, Clayton demande l’aide d’Eliza (Radha Mitchell), une experte des traditions du diable. Ensemble, ils plongent dans le monde de la démonologie, en commençant par les bases avant de passer à des rituels plus sombres, progressant finalement de plus en plus jusqu’à ce que Clayton soit obligé d’affronter des démons de son passé et de son présent.

Sarah Coffey, Brooke Ramirez et Chris von Hoffmann, qui ont également été scénaristes et réalisateurs, font également partie du casting de Devil’s Workshop.

« J’espère qu’ils ressentent un sentiment d’inconfort », a commenté Hoffmann et ce qu’il veut que les téléspectateurs retiennent de regarder. « Quelque chose est mis sous une loupe qui, vous savez, vous n’êtes pas seul. J’espère que c’est une lettre d’amour aux créatifs.

Inspiration pour l’atelier du diable

Hoffmann a accumulé plusieurs crédits en tant qu’écrivain et réalisateur, ainsi que divers autres rôles au cinéma, bien qu’il ait noté que Devil’s Workshop était un moyen pour lui de revenir à ses racines.

« J’ai une formation théâtrale, et maintenant la plupart de mes amis sont des acteurs. J’ai étudié le théâtre à New York pendant un petit moment et aussi au lycée. J’ai donc toujours eu beaucoup de respect pour le monde des acteurs et à quel point cela peut être fascinant et aussi ridicule, avec la jalousie de tout cela », a déclaré Hoffmann, faisant référence à la dynamique entre les acteurs concurrents dans le film. . « Je suis retourné à mes racines et j’ai écrit quelque chose de très simple. J’ai fait quelques longs métrages avant celui-ci dont je suis certainement fier, mais ils ne venaient pas nécessairement d’un endroit personnel. Ils venaient plus de mon amour des films de slasher et des films de genre. Je voulais faire quelque chose qui n’était pas vraiment motivé par la violence ou le gore.

Une partie de ce qui motive Devil’s Workshop est sa capacité à être autoréférentiel et à offrir de l’humour en plus de son horreur, des commentaires faits et de sa fin explosive. Cet ajout d’humour est particulièrement présent lorsque Hirsch est à l’écran.

Porte des Lions

«Le personnage joué par Emile Hirsch ressemble un peu à cette personne que nous connaissons tous. Ils sont si doués pour faire la promotion sur les réseaux sociaux, puis être un travailleur de campagne politique sur Twitter, savent juste comment travailler dans la salle. Mais quand vous lisez réellement leur script ou regardez leur travail, c’est médiocre. Cela montre simplement que le talent n’est, malheureusement, qu’un très petit pourcentage de ce qui fait le succès des gens… Les gens peuvent certainement en tirer des éléments satiriques parce que ce n’est pas un film violent.

Cela ne veut pas dire, cependant, que l’humour de Devil’s Workshop enlève le sérieux du film. Il y a une dynamique de mères et de fils présente dans le film et gore aux bons endroits. Les éléments humoristiques, plus encore, permettent à certains moments satiriques d’apparaître.

Le casting de l’atelier du diable

Porte des Lions

Le casting de Devil’s Workshop a certainement réalisé des projets remarquables dans le passé, Hirsch étant largement connu pour Into the Wild, Granaderos pour 13 Reasons Why et Mitchell pour Man on Fire, parmi bien d’autres films dans lesquels ils ont chacun joué.

« Tim y était attaché depuis un moment, donc il a vraiment eu beaucoup de temps pour se préparer. Emile s’est attaché doucement pendant quelques mois, mais nous n’avons vraiment parlé correctement du personnage qu’une semaine avant le tournage… et Radha est arrivée moins d’un mois auparavant », a déclaré Hoffmann, notant ensuite à quel point ils étaient tous professionnels. pouvoir jouer aussi bien qu’ils le font dans le film. « Ce sont tous des professionnels. Je pense qu’ils étaient tous vraiment prêts à devenir bizarres. Je pense qu’ils ont tous compris et ont eu des idées vraiment intelligentes, ce qui est toujours excitant quand les acteurs ont des idées qu’ils apportent à la table. Et ils s’en souciaient vraiment… c’était un tournage rapide, et ils ont compris les circonstances et tous ceux qui étaient impliqués dans ce film y étaient pour les bonnes raisons.

Hoffmann a également joué un petit rôle dans le film en tant qu’agent de Clayton qui l’appelle au téléphone pour lui parler de son rappel, une autre façon dont Devil’s Workshop lui a permis de revenir à ses racines, après avoir étudié le théâtre et y revenir brièvement.

Devil’s Workshop nous vient de Lionsgate et devrait sortir dans certaines salles, à la demande et numérique le 30 septembre 2022, avant sa sortie ultérieure sur Blu-ray et DVD le 8 novembre.