Charlize Theron : “C’est tellement évident que c’était lié à la façon dont ils pouvaient me rendre baisable dans le film”

En plus de 25 ans de carrière à Hollywood (elle ne les fait pas !), Charlize Theron, 47 ans, a plus d’une fois dû faire face à la misogynie ambiante. Surtout à ses débuts. Des expériences traumatisantes pour la jeune actrice qu’elle a été et qu’elle évoque dans les pages de Harper’s Bazaar. Elle dénonce notamment le fait de n’avoir « aucun contrôle » sur ce qu’elle devait porter, « ça m’a profondément ennuyée pendant des années, dit-elle. Le fait qu’un type vous oblige à faire un essayage presque devant lui – des trucs comme ça, c’est vraiment dévalorisant ».

Charlize Theron a repris le contrôle

Quand elle a débuté dans le métier (au début des années 90, ndlr), « il n’y avait aucune conversation à ce sujet, regrette Charlize. On nous disait, ‘tiens, c’est ça que tu porteras’. Et je me souviens d’un film en particulier, avec ce réalisateur qui n’arrêtait pas de me faire venir, essayage après essayage après essayage après… Et c’est tellement évident que c’était lié à ma sexualité et à la façon dont ils pouvaient me rendre baisable (sic) dans le film. Mais quand j’ai commencé, c’était juste la norme. »

Avec les années, l’expérience et les succès, Charlize Theron a désormais un meilleur contrôle de tout ça. Et le fait d’avoir créé sa propre société de production Denver & Delilah en 2003, a été un sérieux avantage. Pour elle, et pour ceux et surtout celles qui travaillent avec elle. L’actrice s’est efforcée d’être une « force corrective » au sein de cette industrie pour s’assurer que les jeunes actrices n’aient pas à vivre les mêmes choses qu’elle, ajoutant : « Il y a en moi un désir naturel de créer un environnement qui ressemble à ce que j’aurais aimé avoir il y a 30 ans, quand j’ai commencé », explique Charlize.
x