Centrales nucléaires : prolonger les réacteurs au-delà de 60 ans pour produire suffisamment ?


Publié

Durée de la vidéo : 2 min.

Centrales nucléaires : prolonger les réacteurs au-delà de 60 ans pour produire suffisamment ?
FRANCE 2
Article rédigé par

J.Benzina, S.Soubane, T.Petit, A.Zouiouèche, J.Delage, J.Martinez

France 2

France Télévisions

Malgré la construction de nouveaux réacteurs, pour garder une capacité de production d’énergie, la France va devoir prolonger ses centrales. Certaines ont 30 ans, d’autres 40.

À quel âge les réacteurs nucléaires français prendront-ils leur retraite ? À l’origine, ils devaient être utilisés 40 ans, puis 50 si les visites de contrôle l’autorisent. EDF préconise de s’en servir 60 ans et plus. Le plus jeune réacteur du parc national se trouve à Civaux (Vienne). 25 ans seulement, mais déjà fermé depuis plus d’un an à cause de problèmes de corrosion. L’un des deux réacteurs devrait redémarrer, mercredi 25 janvier. “Notre rôle, c’est de traiter, de comprendre et de réparer le cas échéant. On est prêts à repartir pour dix ans de plus”, rassure Christophe Rieu, directeur de la centrale.

Des composants irremplaçables

Pour l’entreprise, le pays peut rallonger la durée de vie de ses réacteurs de dix ans. Cinq ont 20 ans et plus, une trentaine ont plus de 30 ans et 21 ont 40 ans passés. Ils devraient donc s’arrêter presque en même temps. “Étaler leur arrêt en prolongeant toute une partie du parc est très important (…) cela va faciliter l’indépendance énergétique du pays”, déclare Ludovic Dupin de la société française d’énergie nucléaire (SFEN). Mais certains composants de centrales ne sont pas remplaçables, comme l’enceinte de béton ou la cuve du réacteur, trop radioactive. 

Parmi nos sources :

Avis de l’Autorité de Sûreté Nucléaire

Site du projet de carrière Placoplatre au Fort de Vaujours

Article du Parisien

Article des Echos

Avis de la mission régionale d’autorité environnementale

Dossier sur le Fort de Vaujours de la Criirad

« Complément d’enquête. Secret Défense : que nous cache l’Etat ? », 14/12/2017 : 

Dominique Dellac est 8ème vice-présidente du Conseil départemental en charge du patrimoine culturel, de la mémoire, du tourisme et de l’éducation artistique et culturelle, son canton est : Tremblay-en-France, Coubron, Vaujours et Montfermeil, et elle fait partie du groupe de la majorité “Communiste, Insoumis et citoyen”. 

Liste non exhaustive.