ce reproche de Milly Alcock (Rhaenyra Targaryen) à ses fans masculins

En seulement cinq épisodes, Milly Alcock a montré qu’elle était la véritable révélation de cette première saison de House of the Dragon. Interprète de la princesse Rhaenyra Targeryen, la jeune actrice cèdera sa place à Emma d’Arcy, qui reprendra le rôle de l’héritière du trône de fer à l’âge adulte, dès le sixième épisode. À tout juste 22 ans, l’Australienne a déjà fait preuve d’une grande maturité en s’exprimant sur divers sujets, comme la misogynie, dont a souvent été accusée Game of Thrones, l’aînée de House of the Dragon, toutes deux sorties du génial esprit de George R.R. Martin. Dans une interview accordée à Nylon, mercredi 21 septembre, Milly Alcock s’est exprimée sur son expérience de la célébrité et notamment sur les commentaires de certains fans masculins de la série, qui confondent un peu trop fiction et réalité.

House of the Dragon dénonce-t-elle ou encourage-t-elle la misogynie ?

Interrogée sur la façon dont les femmes sont représentées dans l’adaptation de Game of Thrones, puis dans House of The Dragon, Milly Alcock s’est confiée sur la relation entre son personnage et celui d’Alicent Hightower, incarnée par Emily Carey dans les cinq premiers épisodes de la saison. “Emily et moi, on a rapidement compris l’importance de cette amitié et on a vraiment cherché à montrer l’amour inconditionnel qu’elles se portaient. Comme ça, quand la fin de cette amitié arrive, le public se sentira concerné”, a estimé la comédienne. “Mais ce que je trouve ironique, c’est que House of the Dragon dépeint le patriarcat et la misogynie, certes, mais aussi la misogynie intériorisée de ces deux femmes qui sont obligées de s’opposer“, a-t-elle expliqué.

La suite sous cette publicité

Milly Alcock, pas faite pour la célébrité ?

Ce que je trouve assez drôle, c’est que les fans mettent aussi les actrices en concurrence l’une avec l’autre, et décident de qui est la meilleure“, a ironisé Milly Alcock, avant de conclure : “Encore un jugement d’une majorité d’homme.” Dans cette même interview, la jeune Australienne a également reconnu avoir du mal à se faire à son nouveau statut de star. “Voir mon visage en permanence, ça me tend. Personne ne devrait subir ça. Ça craint vraiment“, a-t-elle confié. “Je connais très peu de personnes qui ont vécu ce que je vis et trouver ces gens-là est très difficile. Tous mes amis sont très normaux et vont à l’université. Ma famille ne vient pas du tout d’un milieu artistique, donc c’est vraiment bizarre“, a-t-elle poursuivi. Espérons que la jeune actrice se fasse à son nouveau statut car, au vu du talent dont elle a fait preuve, Millie Alcock devrait rapidement crouler sous les propositions.

Article écrit en collaboration avec 6Médias.

x