Benjamin Castaldi crée la polémique après ses propos sur l’affaire du chat tué par un train


Solène Delinger
, modifié à

Benjamin Castaldi a réagi sur le plateau de “TPMP” à la mort d’un chat, coupé en deux par un train de la SNCF le 2 janvier dernier. Alors que les défenseurs de la cause animale appellent à un condamnation de la compagnie ferroviaire, qui n’a rien fait pour sauver le félin, le chroniqueur de Cyril Hanouna estime qu’il y a “des choses bien plus graves”. 

Le 2 janvier dernier, un chat a été coupé en deux par un train de la SNCF, gare Montparnasse, après s’être échappé de la sacoche de ses maîtres. Les propriétaires de l’animal avaient pourtant prévenu les agents de la SNCF que le félin se trouvait sur les rails d’un train.

L’association 30 millions d’amis a porté plainte contre la SNCF

 

Ces derniers n’ont rien voulu faire, suscitant l’indignation de nombreuses personnalités, dont Hugo Clément mais aussi Brigitte Bardot. L’association 30 millions d’amis a quant à elle porté plainte contre la SNCF pour “sévices graves et actes de cruauté”. Lundi 23 janvier, Cyril Hanouna a abordé le sujet sur le plateau de son émission TPMP. L’animateur a demandé à ses chroniqueurs si la SNCF devait, selon eux, être condamnée suite à cette affaire de chat écrasé. Benjamin Castaldi a surpris tout le monde en répondant “non”. 

“Je ne suis pas un bourreau”

“Pauvre chat, je suis désolé, mais encore une fois, on ne va pas mettre un train en retard pour un chat. Je le redis, c’est terrible, et pour la maman, et pour la petite fille. C’est un truc épouvantable. C’est tragique, mais c’est comme ça. Je comprends la SNCF, on ne va pas mettre un procès et mettre le patron de la SNCF en taule parce qu’il y avait un chat”, a assuré le chroniqueur. “Je ne suis pas un bourreau, (…) mais franchement, en ce moment, il y a des choses bien plus graves que cette histoire”, a-t-il ensuite estimé. 

Bernard Montiel s’est insurgé après avoir appris que l’on pouvait aller sur les rails sans danger. “Ce n’est pas électrifié, on pouvait très bien aller sur la voie et ça change beaucoup de choses. On aurait pu le sauver, on avait le temps, vraiment, d’aller chercher ce pauvre chat”, a-t-il expliqué. Cyril Hanouna, lui, a rappelé que le chat était un passager puisque ses maîtres lui avaient payé un billet de train.