Avec «Touchées», Alexandra Lamy réalise un premier film engagé contre les violences faites aux femmes


Louise Bernard et Solène Delinger
, modifié à

Le sujet n’était pas évident pour un tout premier film mais Alexandre Lamy s’y est tout de même attelé. La comédienne de 50 ans a réalisé un long-métrage sur le thème des violences faites aux femmes. Son long-métrage Touchées est diffusé jeudi soir sur TF1. Ce film raconte l’histoire de femmes victimes de violences conjugales et de violences sexuelles, qui se reconstruisent grâce une thérapie de groupe un peu spéciale : elles pratiquent ensemble l’escrime.

Un film sur la reconstruction après des violences

Touchées est un film sur l’après, sur la reconstruction mais aussi sur l’amitié, la solidarité, la sororité même. Il est adapté d’une bande dessinée de Quentin Zuitton, qu’un producteur a proposé à Alexandra Lamy d’adapter en film. Une première pour elle, qui n’était jamais passée derrière la caméra. Très engagée sur ces questions de violences faites aux femmes, Alexandra Lamy, qui soutient aussi plusieurs associations a tout de suite été enthousiasmée par le projet.

“Ça fait longtemps que la réalisation me titillait vraiment”, confie-t-elle sur Europe 1. “Quand on me propose en premier film un sujet qui me parle, je me dis ‘wow, génial, je vais y aller’, même si j’avais extrêmement peur. Une fois que j’ai raccroché et que j’ai dit oui à mon producteur, je me suis dit ‘à partir de maintenant, tu n’auras plus peur, tu peux avoir des craintes, mais en revanche, il faut que tu travailles, tu vas travailler, tu vas te donner à fond et tu vas faire le meilleur film possible’. C’est toujours un peu des responsabilités. On ne veut pas passer à côté, on ne veut pas que ça soit trop pathos, tirer l’alarme pour tirer l’alarme. Ce sont des sujets pour lesquels il faut faire très attention”, souligne-t-elle. 

Chloé Jouannet, la fille d’Alexandra Lamy, au casting du film

Pour cette première réalisation, Alexandra Lamy a choisi de s’entourer de personnes de confiance, aussi bien au niveau de l’équipe technique que des actrices. Elle fait l’une de ses plus proches amies Mélanie Doutey et sa propre fille, Chloé Jouannet. Des actrices qu’elles estiment professionnellement. Elles ne les auraient pas prises si ce n’était pas le cas. Et, la star a adoré tourner avec sa fille. 

“C’est chouette de se dire ‘quand même mon premier film, je l’ai fait avec ma fille’. Je savais que ça allait bien se passer parce que c’était des des sujets importants, que je savais qu’elle avait besoin elle aussi de me montrer que j’avais fait le bon choix de la choisir. Parce qu’elle aussi ne voulait pas qu’on dise que je l’aie prise parce qu’elle est ma fille. Donc elle avait besoin de me montrer qu’elle avait elle aussi un engagement. Et puis non, ça s’est fait super naturellement. Elle m’appelle maman, parce qu’elle n’arrivait pas m’appeler Alexandra. Mais ça, évidemment, ça ne va pas être autrement”, raconte-t-elle sur Europe 1. 

Des films sociaux qui passent mieux à la télé qu’au cinéma

Alexandra Lamy s’est fait connaître du grand public grâce à la télévision. Mais aujourd’hui, l’actrice est surtout au cinéma. Alors, pourquoi faire un film pour la télé ? “Ce genre de films, c’est super pour la télé parce que ce sont des films sociaux qu’on accepte plus facilement à la télé qu’au cinéma. Surtout avec des sujets comme ça. Car malheureusement, souvent, ces victimes ont plus de chance de le voir à la télé que d’aller au cinéma, surtout si elles sont enfermées chez elles. C’est un bon moyen de communiquer de façon extrêmement large et extrêmement populaire de sujets aussi forts. Et puis, en même temps, la télé, moi, je ne la critique pas. Je viens du théâtre, mais en ayant fait beaucoup de télé, je peux dire que c’est la meilleure école au monde”, assure-t-elle dans Culture Médias. 

Touchées d’Alexandra Lamy, en partenariat avec Europe 1, est diffusé jeudi à 21h10 sur TF1.

x