Audrey Fleurot traumatisée par ses premiers castings : « Je trouvais la chose très violente »

Ce jeudi 12 mai, Audrey Fleurot revient sur le petit écran dans la nouvelle saison de HPI, diffusée sur TF1. Avant de devenir la star cette série, l’actrice garde un souvenir amer de ses premiers castings.

Elle est de retour ! Ce jeudi 12 mai, Audrey Fleurot reprend ses fonctions de consultante pour la DIPJ de Lille dans la nouvelle saison de HPI, diffusée sur TF1. Avant d’incarner avec brio la pétillante Morgane Alvaro, la comédienne a multiplié les apparitions sur le grand comme le petit écran. De ses débuts à Kaameloot, en passant par Intouchable au Bazar de la Charité, la jolie rouquine est à la tête d’une belle filmographie. Pour décrocher ces rôles, il était hors de question pour Audrey Fleurot de passer par la case casting, comme elle l’a relevé dans une interview accordée à Paris Match. Et pour cause. La compagne de Djibril Glissant ne garde pas un excellent souvenir de ces auditions. “Ce n’était pas mon truc. Je trouvais la chose très violente, a-t-elle déclaré en toute franchise.

Lors de ces castings, l’actrice de 44 ans a bien souvent dû défendre sa place dans “les pires conditions possibles”. Il fallait subir des humiliations comme si l’on devait être des sortes de guerrières”, a-t-elle révélé. Et comme je m’énerve vite, que je suis fière, je claquais la porte”. Après ces mésaventures, la maman du petit Lou n’a pu compter que sur elle-même et son talent pour se faire une place dans le monde très prisé du Septième Art. “Dès qu’on te fait douter, tu perds tes moyens et tu te sabotes. Donc, je ne me suis pas autorisée à fantasmer sur le cinéma.” Un pari gagnant pour Audrey Fleurot qui ne cesse de mener son bonhomme de chemin.

Related Article:  Thème pour adultes "Turning Red" par rapport à d'autres films Disney

Audrey Fleurot mal à l’aise face aux compliments

Au fil des années, Audrey Fleurot est devenue l’une des actrices préférées des Français. Sous le charme de son jeu d’actrice, ces derniers se montrent bien souvent très élogieux à son sujet. À tel point que le magazine Télé 7 jours lui a décerné le prix de femme l’année. Un titre et une pluie de compliments qui décontenancent un tant soit peu l’acolyte de Mehdi Nebbou. “Je ne suis pas très à l’aise, au point de paraître distance, alors que je suis très touchée. Je me dis parfois : ‘Mais merde, je ne suis pas sympa, je n’ai pas pris le temps !’.”, a-t-elle révélé à nos confrères. En réalité, derrière les traits de cette personnalité confiante, sommeille une femme “super timide”.

Crédits photos : Tiziano Da Silva / Bestimage

x