“Athena” sur Netflix: une explosion de violence en banlieue parisienne

Présenté en Compétition de la 79e Mostra de Venise il y a quelques jours, Athena est un film-choc, qui nous plonge au cœur de la cité fictive d’Athena en banlieue parisienne. Une cité littéralement en feu, suite à une énième bavure policière. Idil, un jeune de 13 ans, a en effet été laissé pour mort par des policiers. La vidéo de son assassinat a enflammé les réseaux sociaux. Alors que son grand frère Abdel (Dali Benssalah), militaire décoré du retour du Mali, appelle au calme, les jeunes du quartier, mené par son autre frère Karim (Sami Slimane), attaquent le commissariat pour voler des armes et se retranchent dans la cité, dont ils bloquent tous les accès. Le troisième de la fratrie, Mokhtar (Ouassini Embarek), dealer déjanté, ne pense, lui, qu’à exfiltrer sa came et ses armes. Jeune CRS, Jérôme (Anthony Bajon) fait partie de la lourde équipe d’intervention envoyée sur place pour tenter de faire revenir l’ordre…

"Athena" sur Netflix: une explosion de violence en banlieue parisienne
©Netflix

La guerre des petits frères

Tourné dans le quartier du Parc aux Lièvres à Évry-Courcouronne, Athena commence là où s’arrêtait en 2019 Les Misérables de Ladj Ly (ici coscénariste) : la cité Hugo de Montfermeil était sur le point de voir se déchaîner une violence aveugle, entre la police et les jeunes de banlieues. Assommés de haine et de frustration face aux agissements impunis des flics, les “petits frères” sont cette fois déchaînés.

Avec ce troisième long métrage (notamment après Le Monde est à toi en 2018), Romain Gavras livre un vrai film de guerre (Guerre était d’ailleurs le titre original, finalement remplacé par le nom de la déesse grecque de la guerre), avec ses combats retranchés, ses tirs de mortiers (de feux d’artifice), ses explosions à tout va. Le tout filmé de façon très esthétisante, avec moult plans-séquences suivant les personnages au cœur du chaos…

Le problème, c’est que la mise en scène et la fascination pour la violence qui l’accompagne prennent sans cesse le dessus sur le récit et, plus grave, sur les personnages, tous réduits à des types. Tandis que le fait de résumer les enjeux à travers les parcours divergents de trois frères relève de la fabrication scénaristique. Même si le cinéaste revendique l’héritage de la tragédie grecque.

C’est dommage car, dans ce film explosif, le fils de Costa-Gavras se met dans les pas de son père, en livrant un film qui pose de vraies questions politiques, à commencer par celle de la légitimité de la violence, celle de la police et donc de l’Etat, mais aussi de celle de ceux qui y répondent. En creux, à travers les reportages et autres plateaux de BFM TV que les jeunes suivent en direct sur leurs portables, Athena décrit aussi une France totalement divisée, au bord de la guerre civile…

Athena Tragédie urbaine De Romain Gavras – Scénario: Romain Gavras, Ladj Ly et Elias Belkeddar – Musique: Gener8ion – Avec Dali Benssalah, Anthony Bajon, Sami Slimane… Durée 1h37

"Athena" sur Netflix: une explosion de violence en banlieue parisienne
©Cote LLB
x