Astérix et Obélix : découvrez le coût faramineux du nouveau film de Guillaume Canet – Voici

Astérix & Obélix : l’Empire du Milieu sortira le mercredi 1er février 2023. La promotion du film démarre sur les chapeaux de roues. Ce mardi 24 janvier 2023, le prime time Une soirée avec Astérix et Obélix d’Ambre Chalumeau a proposé aux téléspectateurs de TMC de découvrir les secrets de tournage.

Plus qu’une semaine avant de découvrir le résultat final. Le film Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu débarquera en salles le mercredi 1er février 2023. Une nouvelle version attendue avec impatience par les fans des irréductibles Gaulois. D’autres sont plus prudents… À vrai dire, difficile de passer après Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. En 2002, le film d’Alain Chabat a réalisé plus de 14 millions d’entrées, propulsant cette œuvre à la quatrième place des films français au box-office national. Des répliques cultes, qui 20 ans après, sont encore reprises – comment oublier le célèbre monologue d’Edouard Baer ?

Ce mardi 24 janvier 2023, une grande partie de l’équipe du nouveau film était présente sur TMC. C’est d’abord sur le plateau de Quotidien que les acteurs ont parlé de leurs personnages, et abordé quelques secrets de tournage. Marion Cotillard a même révélé l’avis surprenant de son fils sur le film. Les fans de l’univers devaient être ravis, puisque la chaîne a dédié son prime time à la création d’Uderzo et Goscinny. La chroniqueuse culturelle de Quotidien, Ambre Chalumeau, était aux manettes du programme Une soirée avec Astérix et Obélix.

“Tout coûte cher” pour un film comme Astérix & Obélix

Une grande première pour la jeune femme de 25 ans. “Ce sont quatre mois de travail qui vont être sanctionnés par une audience, sur une soirée, donc c’est excitant mais flippant, c’est à la fois un honneur et un stress“, a-t-elle confié à nos confrères de 20 Minutes. Au cours de cette soirée, elle a eu l’occasion de s’entretenir avec Alain Attal, le producteur de ce nouvel Astérix & Obélix. Parmi les questions abordées, il y a eu celle du budget.

On parle d’un des films français, francophones, les plus chers jamais produits : 64 millions d’euros. Qu’est-ce qui se cache derrière un budget pareil ?” a demandé celle qui a reçu une jolie déclaration de Jean-Marie Périer. “Tout coûte cher“, a répondu le producteur de but en blanc. “Par exemple, on construit un village. On construit 7 ou 8 huttes, on construit un village qui est conforme à la BD.” Décors, costumes, voyages, acteurs, guests… Guillaume Canet et son équipe ont mis les petits plats dans les grands pour offrir le meilleur résultat possible.