Arteta, Kompany, Xavi ou ten Hag : Les disciples de Pep Guardiola se multiplient sur les bancs européens

Pep Guardiola, c’est l’élève surdoué de Johan Cruyff, c’est l’apôtre. C’est celui qui a su absorber tous les concepts que Cruyff nous a donnés et a donné de la continuité à tout ça dans ses méthodes d’entraîneur“. Ainsi parlait Eusebio Sacristan, ancien coéquipier du Catalan dans le Barça du Néerlandais. Dans cette transmission quasi-mystique, certains n’oubliaient pas de remonter aux racines du génie Cruyff : l’influence de Rinus Michel. Le dessin est d’ailleurs devenu un objet de partage régulier sur les réseaux sociaux.

Sur celui-ci, l’héritier proclamé de Guardiola, c’est évidemment Xavi. Question de filiation barcelonaise, bien sûr. Pourtant, à y regarder de plus près, la bataille des disciples de Guardiola s’apparente désormais à une lutte acharnée. Dans sa carrière d’entraîneur, démarrée en 2008 au Barça, le Catalan a dirigé plus de 200 joueurs entre Barcelone, Munich et Manchester. Et presque une dizaine se sont déjà reconvertis comme coach.

Premier League

266 buts : Kane historique, Tottenham reste dans la course à la C1

23/01/2023 À 22:33

Xavi (FC Barcelone), donc mais aussi Vincent Kompany (Burnley), Xabi Alonso (Bayer Leverkusen), Javier Mascherano (U20 Argentine), Yaya Touré (adjoint Akhmat Grozny), Mario Mandzukic (adjoint Croatie) et Sylvinho (Albanie) sont actuellement en poste. Sans compter Thierry Henry, éphémère coach de l’AS Monaco mais vrai candidat à la succession de Roberto Martinez à la tête de la Belgique.

Pep Guardiola Xavi

Crédit: Getty Images

Joueurs stimulés, entraîneurs en devenir

Tous n’ont pas eu la même relation avec le Catalan. Yaya Touré, notamment, aura du mal à louer son management après les choix de Guardiola à Barcelone puis à City à son égard. Pour les autres, en revanche, c’est une pluie de compliments. Thierry Henry a déjà expliqué à quel point il avait “réappris à jouer au football” lors de son passage au Barça.

Cette saison 2009 a été exceptionnelle pour moi, j’ai pris tout ce que je pouvais prendre, expliquait Sylvinho concernant sa seule année passée sous la coupe de Guardiola. J’étais déjà âgé, assez expérimenté pour observer tous les détails, tout absorber. Pas uniquement comme joueur d’ailleurs. Je ne savais pas que j’allais être entraîneur mais j’étais beaucoup plus attentif, je regardais tout, je notais tout“.

Vincent Kompany va lui plus loin : sans Guardiola, il n’aurait jamais pris en main la destinée d’Anderlecht puis de Burnley, brillant leader de Championship. “Le déclic, c’est lui, avouait l’ancien défenseur de City auprès de la BBC an août dernier. Il m’a clairement donné envie d’être entraîneur, il a tellement été important pour moi en tant que joueur. Il m’a fait voir le jeu autrement, comme pour tellement de joueurs et de coaches qui l’ont fréquenté. Mais ce qui est intéressant pour moi, c’est la façon dont j’adapte ça, ce qui est faisable dans ma situation. J’ai envie d’être mon propre manager“.

Pep Guardiola et Vincent Kompany

Crédit: Getty Images

Arteta, le vrai disciple ?

Une situation qui le rapproche des autres disciples du Catalan : des coaches ayant décidé d’aller s’inspirer au plus près de la méthode Guardiola. Le cas le plus parlant, c’est évidemment Mikel Arteta, assistant du Catalan pendant trois ans à Manchester City. Sans cette formation, son Arsenal serait-il le brillant leader de Premier League qu’il est actuellement ? Lui, en tout cas, relancé constamment sur le sujet en cette saison de lutte pour le titre, n’a cessé de souligner l’impact de cette expérience dans son cursus.

C’était franchement incroyable de faire partie de cette équipe et de voir comment elle avait été construite. Je lui en serai éternellement reconnaissant“, disait-il encore il y a quelques semaines. Si Arsenal en est là aujourd’hui, c’est aussi grâce au temps long et à un projet construit de saison en saison, malgré les déceptions.

C’est exactement le virage pris, aussi, par Manchester United l’été dernier avec Erik ten Hag. Le Néerlandais avait décidé de quitter les Go Ahead Eagles en 2013, alors qu’il venait pourtant de faire monter le club en Eredivisie. Pour aller où ? Entraîner la réserve du Bayern Munich, en D4 allemande. La présence de Guardiola au sein du club munichois a pesé de tout son poids dans son choix et la philosophie radicale du Néerlandais depuis son arrivée à MU prouve qu’il a assimilé certains concepts collectifs du Catalan.

Vous avez créé un monstre

Arteta – ten Hag : deux hommes actuellement à la lutte avec Guardiola pour le même titre. Les deux partagent aussi une caractéristique qui diffère du City du Catalan : une verticalité absolue, notion cardinale des dernières années au plus haut niveau. L’Arsenal d’Arteta et le MU de ten Hag sont deux équipes plus flexibles, sans doute, que les Citizens.

Rio Ferdinand avait mis les pieds dans le plat en novembre dernier en évoquant Arteta, dans une remarque qui pourrait aussi coller pour ten Hag. “Vous avez créé un monstre“, souriait le pundit de BT Sports à destination de Guardiola. “Non, pas du tout, se marrait le Catalan. C’était déjà un monstre“. Les chiens ne font pas des chats…

Premier League

Lampard n’est plus l’entraîneur d’Everton

23/01/2023 À 16:30

Premier League

Arsenal ne se cache plus : “Nous méritons d’être à notre place”

22/01/2023 À 21:29