Apple Pay va tenter de se faire une place en Corée du Sud

Le lancement d’Apple Pay, le service de paiement mobile d’Apple, en Corée du Sud serait imminent. Le Financial Supervisory Service, le régulateur financier sur le territoire sud-coréen, a révélé à TechCrunch, le 23 novembre, que la clause de lancement était en train d’être examinée. C’est un nouveau marché truffé d’obstacles qui s’ouvre à Apple.

Un partenariat avec Hyundai Card

C’est Hyundai Card, une filiale du groupe Hyundai Motor, qui doit introduire Apple Pay sur le marché sud-coréen. Apple aurait signé un contrat d’exclusivité d’une durée d’un an avec l’entreprise financière basée à Séoul. En d’autres termes, au cours de sa première année de lancement en Corée du Sud, les seules personnes qui pourront utiliser Apple Pay seront celles en possession d’une Hyundai Card.

Dans la même catégorie

TechCrunch rapporte que les rumeurs sur le lancement d’Apple Pay en Corée du Sud ont commencé le mois dernier, lorsqu’un utilisateur d’iPhone a publié ce qui semblait être les conditions du service dans le pays. Ces dernières indiquaient qu’elles entreraient en vigueur le 30 novembre prochain. Le média coréen Yonhap Infomax souligne que l’approbation par Séoul pouvait prendre un à deux mois, et se terminer dès la fin du mois de novembre.

De nombreux challenges attendent Apple

La Corée du Sud est le berceau de l’un des plus grands fabricants d’appareils Android au monde, Samsung. Malgré cela, d’après les données de Statcounter, Apple posséderait 31,8 % des parts du marché mobile dans le pays. De plus, la Corée du Sud est l’un des pays les plus portés sur le numérique. Selon les informations de Statista, en 2019, seules 17,4 % des transactions ont été effectuées en espèces sur le territoire. Une raison supplémentaire pour Apple de se lancer à la conquête des consommateurs sud-coréens.

Cependant, le géant de Cupertino va devoir faire face à une forte concurrence. Les systèmes de paiements numériques sont déjà largement adoptés en Corée du Sud avec des services tels que Naver Pay, Kakao Pay et Samsung Pay. Par ailleurs, une autre barrière se dresse devant Apple : celle de la technologie.

Apple utilise avec Apple Pay le protocole « Near Field Communication (NFC) », pour les paiements sans contact, tandis que la majorité des commerces coréens utilisent la transmission magnétique sécurisée (MST). Les deux technologies sont similaires, mais elles ne sont pas interopérables. Aussi, seulement 10 % des 2,9 millions de magasins sud-coréens peuvent utiliser des cartes utilisant un protocole NFC, réduisant drastiquement l’utilité d’Apple Pay sur le territoire.

Pour parvenir à s’imposer sur ce marché déjà hautement concurrentiel, Apple va devoir se montrer stratégique. Une des solutions pour l’entreprise californienne serait de modifier le protocole utilisé par Apple Pay en Corée du Sud pour faciliter son utilisation et toucher davantage de clients potentiels.

x