Apple chercherait à acheter des puces aux États-Unis et en Europe

Selon des rapports internes, Apple envisage d’acheter des capacités de production en dehors de l’Asie pour diversifier sa chaîne d’approvisionnement.

Selon un article de Bloomberg, citant des propos de Tim Cook lors d’une réunion interne, Apple aurait l’intention de commencer à acheter des puces fabriquées aux États-Unis et en Europe. La firme à la pomme cherche depuis un certain temps déjà de nouveaux moyens afin de diversifier sa chaîne d’approvisionnement, et cela pourrait être une autre étape importante.

Apple cherche à sécuriser sa chaîne d’approvisionnement

Selon le rapport de Bloomberg, Tim Cook a déclaré qu’Apple a « déjà pris la décision de racheter une usine en Arizona » qui devrait commencer la production de puces en 2024. Cela signifie que la firme à la pomme pourrait commencer à utiliser ces nouvelles puces fabriquées aux États-Unis dans ses appareils d’ici environ deux ans. Le directeur général d’Apple aurait également ajouté que la marque espère « s’approvisionner en Europe » pour son plan d’expansion.

Les processeurs développés en interne par Apple, comme la dernière puce M2 qui équipe les nouveaux MacBook et la dernière génération d’iPad Pro ou les chipsets de la série A « Bionic » sur l’iPhone, sont principalement produits par TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company). La plupart des usines sont situées à Taïwan, mais TSMC dispose d’une installation de pointe en cours de construction en Arizona. Il semble probable que cette dernière soit l’usine dans laquelle Apple prévoit d’acheter des puces, étant donné la collaboration qui lie les deux géants.

Néanmoins, TSMC n’est pas la seule entreprise à y construire une installation puisque Intel prévoit également une usine supplémentaire en Arizona qui devrait ouvrir ses portes en 2024. Le géant américain des semi-conducteurs a déclaré qu’il prévoyait d’ouvrir sa chaîne de production de puces à d’autres sociétés, plutôt que de se contenter de ses propres processeurs, mais il semble peu probable qu’Apple envisage d’en faire un élément important de sa stratégie à l’avenir. La technologie de pointe d’Intel est considérée comme n’étant pas aussi avancée que celle de TSMC et c’est très certainement une des raisons qui a conduit Apple à abandonner progressivement les processeurs Intel dans ses MacBook.

Quoi qu’il en soit, peu importe les usines qui produiront les puces d’Apple aux États-Unis et en Europe, il n’est pas surprenant que la firme à la pomme envisage d’acheter de la capacité de production en dehors de l’Asie. La société cherche à réduire sa dépendance à la Chine et à stabiliser sa chaîne d’approvisionnement en la diversifiant vers l’international.

x