Anne Césard, Xerfi France – Le courtage boursier en ligne bousculé par les néo-brokers – Intelligence sectorielle

Le courtage boursier en ligne a retrouvé un second souffle selon la dernière étude Xerfi Precepta. Dans un contexte de forte volatilité des marchés depuis 2020, les plateformes attirent un nombre record d’investisseurs, plus jeunes, plus actifs et plus enclins à la négociation d’instruments complexes. Sans compter les efforts des acteurs pour démocratiser le trading auprès des particuliers : tendance à la gamification, modèle « zéro commission », foisonnement des innovations comme le copy trading et le social trading.


Ce renouveau du courtage boursier en ligne rebat cependant les cartes d’un jeu concurrentiel plus disputé que jamais. Un jeu marqué par la montée en puissance des néo-brokers, intermédiaires d’un genre nouveau opérant via le passeport européen. Mais l’essor de ces acteurs interroge sur les dérives des stratégies de conquête à tout prix marquées par des conflits d’intérêts ou par l’opacité des modes de rétribution comme l’ont rappelé avec force les sanctions record à l’encontre de l’Américain Robinhood, chantre de la « finance pour tous ».


Face à l’arrivée de nouveaux entrants, à quelles évolutions du jeu concurrentiel faut-il s’attendre pour les intermédiaires historiques de la bourse en ligne ? Et quels sont les leviers de croissance privilégiés par les poids lourds du marché ? À ce titre, plusieurs leviers de croissance ont été décryptés par les experts de Xerfi dans cette étude :


– Mentionnons d’abord la sécurisation des investisseurs grâce aux logiques de rassurance comme la régulation, la sécurité des fonds ou d’autres dispositifs.

– 2e axe analysé : l’enrichissement de l’offre via la multiplication des gammes de produits financiers ou l’amélioration des fonctionnalités.


– 3e axe, la conquête de nouveaux clients qui passe en particulier par le ciblage des jeunes générations, la gamification du trading boursier et la multiplication des stratégies tarifaires. Citons encore l’internationalisation à l’instar de Bitpanda qui cherche à se développer en Europe. Au-delà des logiques de conquête, les acteurs cherchent également à retenir leurs clients par différents moyens.


L’étude analyse enfin comment les courtiers financent leur développement, en procédant par exemple à des levées de fonds ou des introductions en bourse.