Albi. Les Oeillades charment les cinéphiles

l’essentiel
La 26e édition du festival du film francophone se poursuit jusqu’à dimanche avec au programme un défilé d’avant-premières, des rencontres et des expos photos.

Démarré en début de semaine le festival des Oeillades a déjà séduit les cinéphiles. Si les projections restent un moment fort, les rendez-vous extérieurs aux salles obscures nourrissent de belles rencontres. En témoigne la venue du comédien Jérémie Renier, invité d’honneur de cette 26e édition. Côté scène, il a présenté deux films : “Albatros” et “Ailleurs si j’y suis”, ce dernier en avant-première. Au terme de chaque projection, un moment d‘échange s’instaure avec le public. Mercredi soir au cinéma des Cordeliers, le réalisateur François Pirot, également présent auprès de Jérémie Renier et Louis Héliot, a exposé en compagnie de ses acteurs les dessous de l’élaboration d’un film.

Côté coulisse, le comédien participait dans l’après-midi à une émission pour la radio Albiges en partenariat avec Média Tarn. Derrière le micro, 14 jeunes d’un atelier cinéma du collège de Saint-Juéry jouaient les interviewers. Jérémie Renier était accompagné de Véronique Lebris et Cristèle Alves Meira, autres invitées du festival.

Huit projections sont au programme d’aujourd’hui, dont trois films en compétition, à laquelle le public est invité à participer : “Sous les figues”, à 18 h à la salle Arcé en présence du réalisateur Erije Séhiri, “Le bleu du Caftan” à 18 h 15 au CGR Cordeliers et “16 ans” à 21 h au CGR Cordeliers en présence du réalisateur Philippe Lioret.

Le festival en image

En parallèle des projections, les Oeillades présentent trois expositions photos. Le cinéma des Cordeliers met à l’honneur les femmes réalisatrices. Depuis les débuts du 7e art, où les femmes ont quasiment été effacées des mémoires, jusqu’aux plus récentes qui s’emparent dorénavant de ce média pour exprimer leur vision du monde. A découvrir à l’hôtel Reynes Futures. La photographe Mathilde Marc sublime des actrices de plus de 50 ans. Liliane Rovère, comédienne de Blier au petit écran ou Maria de Medeiros qui compte plus d‘une centaine d’œuvres à son CV, sont deux des femmes modèles qui n’en finissent pas d’inspirer les jeunes générations. Enfin, les invitées des éditions précédentes habillent les murs de la salle Arcé. Preuve s’il en est que depuis ses débuts le festival cultive les talents féminins.

La compétition des courts-métrages est de tradition au festival. Sept étaient sélectionnés par Ciné Forum, Média Tarn et des collégiens du département. À l’issue de la projection, Kayak a reçu le prix jeune public. Un monde sans crise est reparti avec le prix du public. Chacun est doté de 1 500 euros.

Programme complet : www.cine-oeillades.fr

x