Alain Delon dialogue avec Volodymyr Zelensky et apporte son soutien au peuple ukrainien

Alain Delon a tenu à apporter publiquement son soutien au peuple ukrainien et au président Volodymyr Zelensky dans un entretien exclusif diffusé vendredi 23 septembre sur TV5 Monde. Ce dialogue entre l’acteur français et le chef de l’Etat ukrainien “pré-enregistré il y a quelques jours” à distance, entre Kiev et Paris, venait conclure une émission de la chaîne publique présentée par le journaliste Cyril Viguier, autour de Volodymyr Zelensky.

Ce qui se passe en Ukraine a “profondément attristé” la star française qui fêtera ses 87 printemps le 8 novembre. “Je souffre pour vous“, a déclaré face à Zelensky l’acteur, visiblement révolté et très touché par la tragédie que vit ce pays depuis l’invasion russe en février. “J’aurais 50 ans de moins, je m’engagerais dans l’armée ukrainienne.

Volodymyr Zelensky, qui est un ancien acteur, est un admirateur d’Alain Delon. L’acteur français jouit d’ailleurs en Ukraine d’une forte notoriété et y est considéré comme un ambassadeur de la culture française.

On a souvent dit qu’on était des frères d’armes, car nous avons tous les deux commencé comme acteurs“, a d’abord lancé Alain Delon, ajoutant, pince-sans-rire et comme en aparté : “Il a eu une plus belle fin de carrière que la mienne : il est président, je ne suis rien du tout.”  “Je n’ai jamais été un acteur aussi génial que vous”, a répondu Volodymyr Zelensky. “Nous vous aimons beaucoup et pour moi vous êtes toujours une autorité et un immense acteur“.

Le président ukrainien a insisté à plusieurs reprises sur l’importance de ce soutien particulier et de celui de la société française en général. “C’est le minimum que je puisse faire, parce que vous ne méritez pas tout ce que vous vivez et tout ce que vit l’Ukraine et votre peuple”, a affirmé Alain Delon.

“Vous n’avez rien fait pour provoquer cette guerre. Il y a des choses que je ne comprends pas et cette guerre, je ne l’accepte pas. Quand je vois ce peuple qui crève, ces enfants qui meurent, ces animaux qui trépassent, ça me dégoûte.” Mais, a souligné l’acteur, “c’est le rêve d’un seul homme et pas celui d’un pays ou d’une nation”.

Il (Vladimir Poutine, jamais cité nommément, NDLR) pense que nous faisons partie de son monde“, a relevé Zelensky. “Peut-être qu’il a envie du retour de l’Union Soviétique (…) et tous ceux qui l’empêchent sur ce chemin sont de la chair à canon. Il sait parfaitement combien de personnes périssent tous les jours mais ça fait partie de son plan. C’est une approche colonialiste.

Les deux hommes ont terminé leur entretien par une invitation à venir à Kiev, du président Zelensky à Alain Delon. “Je viendrai, quand j’aurai moins de cannes et que je marcherai normalement, je viendrai. C’est dans pas longtemps parce que ça mérite le déplacement et je n’ai pas peur.” “Nous allons vous attendre, c’était un grand honneur de faire votre connaissance“, a conclu Volodymyr Zelensky.

x