A Paris, le collectif La Clef Revival travaille au rachat du cinéma historique du Quartier latin

Une soirée organisée par le collectif La Clef Revival, le 20 septembre 2022, à la Péniche Cinéma (Paris 19e).

Bientôt, les clés du 34, rue Daubenton ? Le collectif de réalisateurs et de professionnels du cinéma, regroupés au sein de La Clef Revival, veut toujours croire à la possibilité de racheter le cinéma La Clef, situé à deux pas du métro Censier-Daubenton, dans le 5e arrondissement de Paris, et les faits ne leur donnent pas tout à fait tort. Après plusieurs années de lutte depuis la fermeture de l’établissement, en avril 2018, les réseaux de soutien s’élargissent, et l’heure est à la récolte de fonds pour créer un cinéma associatif d’un nouveau genre, ont annoncé plusieurs porte-parole du collectif, mercredi 21 septembre, lors d’une conférence de presse organisée au Reflet Médicis, salle d’art et d’essai du 6e arrondissement.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Paris, les rebelles de La Clef espèrent plus que jamais s’offrir leur cinéma

Un dîner est prévu au début du mois de novembre avec plusieurs mécènes, afin de concrétiser les promesses de dons. Parmi ces donateurs se trouve Pascal Breton, producteur avec Netflix de la série Marseille (2016), de Florent-Emilio Siri et de Thomas Gilou. On n’attendait pas forcément un tel profil aux côtés des rebelles de La Clef, mais le patron de Federation Entertainment a fait part de son enthousiasme pour ce projet doté de tous les garde-fous juridiques en vue d’échapper au marché. A l’heure où les exploitants surveillent avec inquiétude les entrées en salle, réfléchir à un cinéma d’un nouveau genre ouvre de nouveaux horizons.

De fait, le spectre des personnalités soutenant la démarche de La Clef Revival, soit le cinéma comme bien commun, ne cesse de s’élargir : citons, entre autres, les actrices, les acteurs et les cinéastes Agnès Jaoui, Louis Garrel, Swann Arlaud, Olivier Assayas, Agathe Bonitzer, Guillaume Brac, Robin Campillo, Dominique Cabrera, Leos Carax, Judith Davis, Arthur Harari, mais aussi la critique Nicole Brenez – laquelle avait également transmis un texte de soutien de la part de… Jean-Luc Godard (mort mardi 13 septembre à l’âge de 91 ans).

Fonds de dotation

L’histoire mouvementée de La Clef remonte à 2015 lorsque son propriétaire, le comité d’entreprise de la Caisse d’épargne d’Ile-de-France, décide de mettre en vente ce cinéma historique (créé en 1973) pour un montant de 1,5 million d’euros. L’exploitant d’alors, Raphaël Vion, tente en vain de le racheter, et les discussions finissent par s’interrompre à l’été 2017. La Clef ferme en avril 2018, et à leur tour les anciens salariés tentent de reprendre le lieu, sans succès. Une nouvelle phase s’ouvre avec l’occupation des locaux, le 20 septembre 2019, l’espace de 600 mètres carrés devenant une véritable ruche avec des programmations de films à tarif libre (pour une moyenne de 4,20 euros), des salles de postproduction à prix raisonnable, des résidences de création – cinq projets ont été lancés depuis février 2021, parmi lesquels Tutto apposto gioia mia, de Chloé Lecci-Lopez.

Il vous reste 49.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

x