500 acteurs français des technologies immersives créent le Conseil National de la XR

Annoncé le mois dernier lors du salon Laval Virtual, spécialisé dans les réalités virtuelle, augmentée et mixte, le Conseil National de la XR a publié un manifeste pour afficher ses ambitions internationales.

Plusieurs centaines d’entreprises et d’organisations publiques et privées se sont rejointes pour créer le CNXR. L’objectif de ce Conseil : « fédérer, structurer et développer une filière d’excellence française afin de relever les enjeux de ce secteur émergent et stratégique ».

En France, les missions de ce Conseil seront de faire de la médiation, de la communication et de l’accompagnement auprès des organisations publiques, privées et professionnelles, notamment en termes de législation, pour défendre à la fois les droits des citoyens et les intérêts des entreprises de la XR.

Un autre objectif sera de participer à des groupes de réflexion et à des publications sur le secteur des technologies immersives, aussi bien pour des sujets touchant à l’économie qu’à l’impact social, sanitaire et écologique. Avec ces publications, il sera alors plus aisé de faire de la communication et de promouvoir la filière, en France comme à l’international.

Faire face à la concurrence internationale

Si créer une unité est aussi important en France, c’est parce que le paysage de la XR — et des technologies en général — est dominé par deux pays : les États-Unis et la Chine. Cet état de fait s’est accentué avec des entreprises comme Meta et TikTok. Le Conseil de la XR veut non seulement faire rayonner la France d’un point de vue économique, mais aussi culturel et en profiter pour véhiculer des valeurs, entre autres en termes de transition écologique et de souveraineté numérique.

Related Article:  L'acteur Jack Huston est marié au mannequin Shannan Click

Le manifeste souligne l’avant-gardisme de la France en la matière et le fait que le pays a toutes les cartes en main pour s’assurer un rôle de premier plan à l’international : « La France doit maintenant, elle aussi, se mobiliser massivement et durablement afin de construire les moyens de sa souveraineté, soutenir et développer le secteur de la XR, valoriser ses atouts sur toute la chaîne de valeur : écoles et formations spécialisées de renommée internationale, laboratoires de recherche de haut niveau, artistes, créatifs développeurs et entrepreneurs talentueux… » Une occasion que le secteur se doit de saisir alors que de plus en plus d’entreprises s’intéressent au metaverse.

Related Article:  Shefali Shah parle d'une actrice qui brise les stéréotypes avec des rôles difficiles
x